Actus

08/04/2015

En mars, ça repart!

posté à 20h12

Oui, elle est facile, je vous le concède, mais j'ai rarement connu un mois de mars aussi fructueux. D'ailleurs, c'était tellement bien que ça a débordé jusqu'en avril...
Car je me répète peut être, mais cette année 2015 n'est pour moi pas une année extrêmement facile pour m'entraîner, mais les premiers résultats printaniers me satisfont, bien au delà de mes espérances... J'ai en effet pris part à 3 compétitions, toutes soldées de succès, à mon goût:

14 mars: Championnat régional de run and bike Poitou-Charentes, à Châtellerault (à domicile quoi...)
44 équipes au départ, avec quelques paires de jeunes coureurs très motivés, et déjà bien aguerris et prêts pour la saison à venir contre le binôme que nous formons avec Anthony...Nous avons toujours eu la poisse ici, et n'avons jamais remporté un run and bike ensemble pour X raisons (mécaniques, crevaisons, erreur d'aiguillage, forme de chacun...) Cette année, nous sommes bien décidés à rompre le charme, et Anthony prend un départ de cadet (comprendre trop vite). Nous terminons le 1er des 4 tours en tête, mais entamés avec deux autres équipages aux basques. Dès l'entame du 2e tour, nous voilà embarqués dans un duel avec les jeunes Rochelais Zorgnotti et Szadeski qui prennent les commandements de la course. A l'expérience plus que par le talent, nous arrivons à les attaquer dans un de leurs rares moments de faiblesse à la fin du 3e tour. Cela restera suffisant pour franchir la ligne en tête, non sans difficulté, avec 5 petites secondes d'avance...L'essentiel est là, nous gagnons et devenons champions régionaux de run and bike Poitou-Charentes, en bouclant les 19 kms du parcours en 1h tout rond (même pas de secondes !)

29 mars:Triathlon wattbike d'Angoulème (300 / 7 / 3,3) avec série et finale. C'est une superbe épreuve, qui je l'espère sera pérennisée à l'avenir. Malgré le peu de participants, il y a du client au départ...Pierre Gaspariau, Rémi Dugoujon et Thomas Marin. Nous serons donc 4 à nous livrer une bataille dans la piscine, sur les watttbike et sur le tour du lac de St Yrieix. Après des séries qualificatives en mode "réglages", c'est l'heure de l'explication. Nous sortons à 4 de la natation, au coude à coude, en 1". Le vélo ne permet pas de faire la décision,et nous sortons à 3 en 5 secondes, et c'est finalement Pierre Gaspariau (le plus vieux, mais le moins usé par le vélo) qui fera la différence à pied, me laissant m'expliquer au sprint (perdu) avec Rémi Dugoujon pour la 2e place. Nous nous retrouverons à Lacanau sur une distance qui nous conviendra tous mieux...

6 avril: Avant d'aller chercher les chocolats, j'avais au programme une petite ballade sur les routes châtelleraudaises: un semi-marathon FFA. Après un départ tumultueux, je prends les pieds d'un coureur réputé chez nous durant 1 km, puis me colle 20 kms en solo. Bravant le vent, et la solitude aussi, je boucle mon semi sur un PBR en 1h15'06 en 7e position. Si j'avais eu un partenaire, ne serait-ce que 5/6 kms...Mais avec de si... Ce temps me rassure sur mes capacités pédestres et me laisse présager, je l'espère, de belles perspectives pour les futurs triathlons...

Désormais, le mois d'avril sera focalisé sur le versant professionnel, avec un 10 kms FFA à Loudun pour agrémenter le tout.

Sortez-vous bien!

 


18/02/2015

2015, pour confirmer?

posté à 08h57

Après un long silence, malgré une actualité sportive dense en deuxième partie de saison 2014, on voit déjà tous poindre la saison 2015, avec les premiers trails, run and bike et autres courses qui permettent de se rassurer ou, au contraire nous déstabiliser quant à notre niveau actuel…
Pour ma part, cette saison 2015 risque d'être plus difficile que celle de 2014. En effet, je tente cette année une vie chargée professionnellement: diplôme d'enseignant spécialisé, mais aussi la construction de notre maison, l'éducation de nos deux bambins, et si possible, un peu de sport… Ah qu'elle fut belle cette saison 2014, où j'ai pu remporter ma 1ère victoire sur half-ironman, à Guéret, une autre victoire au sprint de Montendre, une qualification aux championnats du monde half ironman à Mont Tremblant où je termine 21e de mon groupe d'âge…
Il me sera évidemment difficile de tout réussir, et dans un ordre de priorité, cette année, le triathlon sera dernier! C'est pourquoi, je ne pouvais poursuivre l'aventure UP2, je ne pouvais décemment pas m'inscrire sur une course au format ironman cette année. Je garde un excellent souvenir de cette année passée aux côtés des UP2 boys (and girls!!!) et j'espère bien les retrouver d'ici peu…
Coté sport, avec Stéphane Palazzetti (depuis 4 saisons maintenant), nous tentons, dans un emploi du temps assez restreint, de sauver les meubles, et de rationaliser au maximum les entraînements… A ce jour, j'ai participé à deux trails. Le trail du Miosson, sur 15,5 kms où je termine 2e sur 330 à 45'' de la gagne…Et le trail du feu au lac, sur la distance de 16,4 kms que je remporte devant 380 participants… Des sensations rassurantes en course à pied, qui demeure mon talon d'Achille sur half ironman, mais pour lequel je travaille dur…J'en ai fini de ma psychanalyse, je vous souhaite à tous une excellente préparation hivernale…

 


17/06/2014

Nostalgic tour !

posté à 19h01

Si vous avez lu "Au bonheur des dames" de Zola, ou si vous avez vu "le jour le plus long" à la télé, vous êtes prêts à lire cet article "presque exhaustif".

Après ma 3e place à l'half de Lacanau, j'avais devant moi un copieux mais hétéroclite programme compétitif, avec pas moins de 4 courses avant mon objectif principal de cette première partie de saison, l'half ironman du Luxembourg le 20 juin ( on est stakhanoviste ou ne l'est pas, n'est pas Petr Vabrousek qui veut…). Affublé d'un moral d'acier après cette première course validant des progrès dans les 3 disciplines, je m'attaquais à ce fastidieux programme.

Première étape, le 18 mai avec les championnats de France de cross triathlon, à St bonnet de Tronçais (un petit coin perdu entre l'allier, le cher, la Nièvre, un truc exotique quoi…): (1km/ 24kms VTT / 7,5 kms trail). Une grande première pour moi, mais les copains avaient besoin d'une 3e homme pour compléter l'équipe et viser une place sur le podium…Après avoir ressorti mon VTT du garage le jeudi avant la course (le samedi), enlevé les toiles d'araignée, j'ai tenté de faire quelques tours, mais je suis toujours aussi mauvais techniquement ( un éléphant dans un jeu de quilles)
Pan! C'est parti, après un big mama fucking start (droits reversés à Boubou), je me retrouve après 300m en 4e position, dans les pieds d'Audric Lambolez, puis à la dernière bouée, je passe 3e et reviens fort sur le duo de tête (dont le futur champion de France, Brice Daubord) pour échouer à 5/6'' d'eux. Transition comme je peux, je pars à fond avec mon VTT, mais sans mes chaussures…(l'habitude des tri), retour à l'emplacement (je n'allais pas me taper 24 bornes de vtt, quoique l'idée m'ai traversé l'esprit) et je repars 6e je crois. S'en suit une longue déchéance à VTT (je suis vraiment une quiche)… Je perds 14 places pour poser 20e, épuisé psychologiquement de tous les efforts produits pour tenter de rester le plus longtemps possible sur ma selle (ils ont bien du rigoler les mecs qui me passaient comme des avions), mais j'arrive avant la première féminine quand même (l'honneur est sauf, sans misogynie aucune). A pied, plus rien dans les socquettes, et je termine tant bien que mal 26e, moins vite qu'en footing, mais je classe l'équipe et nous terminons avec Maxoumator et Albanator 3e par équipe de ce championnat de France de cross triathlon. Contrat rempli! mais à quel prix?

2e étape du MASSONNEAU MAI TOUR, le 25 mai, le we d'après, avec les championnats du monde du Poitou-Charentes de triathlon distance M, avec Bignet, Dessenoix, Billeau, Bardi, Joussemet, Roye, Onillon et j'en passe… Bref, du client au m2 au départ natation (et beaucoup d'anciens partenaires d'entraînement du CREF, mes années estudiantines, où on n'avait que cela à penser) Après un départ poussif, je parviens à m'accrocher au groupe de tête, et à la faveur des courants (et ouais, mon beau-père était marin, ça peut servir!!!), je sors 3e de l'eau, dans les pieds de Bardi, et à 15'' de Stephan Bignet (oui oui). Après une transition moyenne (mais avec mes chaussures sur le vélo :-)), je démarre bien sur mon ceepo venom, mais Boris Dessenoix et Lionel Roye me rappellent tout de suite qu'ils sont les patrons. Au bout de 5 kms vélo, c'est le status-quo, nous sommes 9, et ça ne roule pas beaucoup…Nicolas Onillon tente de secouer le cocotier, mais c'est réglo (7m, pas plus mais 7m, ben ça aide quand même vachement), et personne ne lâche. Au 24e, Simon Billeau nous rattrape, (je me dis qu'il va tout faire péter) mais il ne parvient pas non plus à exploser ce groupe. Nous rentrons donc à 10 pour la 4e place, les trois premières étant acquises à Boris Dessenoix, Stephan Bignet et Lionel Roye…Ca part vite, très vite…Je me retrouve 9e au 1er kilo, mais je reprends dans le 2e, Simon Billeau, David Bardi et deux de leurs coéquipiers et me retrouve 5e, à quelques mètres de Nico Onillon, mais menacé de très près par Jérome Joussemet (2h26 au marathon le gazier) et Valentin Labadie (le petit jeune qui monte, qui monte très fort). Au 6e kilo, Jérome Joussemet me dépasse et s'en va même cueillir Nico, sur lequel je buterai toute la course à une dizaine de secondes…Au 9e km, assuré de ma 6e place, je relâche enfin, satisfait de cette course de haut niveau. Mais que c'est intense un M!!!

3e étape du "MAY NOSTALGIC TOUR'S MASSONNEAU "(ouais, on peut aussi l'appeler comme ça), le 1 er juin (jour dem es 31 ans), pour le triathlon LD de Sireuil, où Simon Billeau a gagné 6 ou 7 fois. C'est le Nadal de Sireuil, ou le Rolland Garros de Simon, ou comme vous voulez en fait. Etant à Rolland Garros la veille justement, pour voir Nadal, j'espère bien endosser le costume du propriétaire des lieux. Mais le patron est au départ cette année. La start list n'est pas des plus réputées, mais nous savons que la course va se jouer entre 5 hommes. Simon, sextuple vainqueur, Fred Durand, déjà 2e et 3e à Sireuil, coureur supersonique, Olivier Journaux, qui a fait Hawai en 2013, et m'avait mis une fessée à l'half de Royan l'an dernier, et Thomas Marin, qui a terminé 9e à Saintes à quelques encablures de ma pomme.

Pan! Rapidement, nous nous retrouvons à deux de front avec Thomas, et au bout d'une dizaine de minutes, je passe dans ses pieds, et le laisse mener l'allure. Nous creusons doucement mais surement le trou pour sortir avec 1'30 d'avance sur Olivier Journaux, Simon est à 2'30 et Fred Durand à 4'. D'entrée, je tente de m'échapper en vélo, mais Thomas s'accroche bien et passe même devant vers le 5e km. Je repasse au 8/9e km et assurerai ensuite 90% du travail devant, nous serons seulement rejoints par Simon Billeau au 60e, mais après deux tentatives, Simon restera ensuite derrière à distance. Tant pis pour moi, je suis obligé de rouler car sinon derrière Fred Durand va se rapprocher…Les 3 sont de la même équipe…Je suis coincé... Nous posons donc à 3 en tête, avec 1' d'avance sur Olivier Journaux et 4' d'avance sur Fred Durand. Simon part vite, très vite, mais je le reprends puis le distance au 3e km, je suis donc en tête, mais je ne creuse pas assez l'écart…J'ai 25'' d'avance au 7e km sur Simon et 40 sur Thomas. Au 14e kms, toujours pareil, sauf que Thomas a rejoint Simon (si on avait su 7/8 ans plus tôt qu'on se retrouverait à la bagarre pour la victoire à Sireuil, quand on était des petits bizuts du CREF), à 30'' de moi… Ce qui devait arriver va se produire et je me fais doubler au 17e par Thomas. A ce moment là, je suis complètement dégoûté, je me suis fait avoir, je n'ai pas bien géré, ni mon vélo, ni ma cap…Je décroche complètement et Simon me passe vers le 19e, je n'ai de toute façon plus envie de me battre, j'ai abdiqué au 17e…Grosse frustration à l'arrivée de cette course, mais ce n'est que du sport, et je n'en tire que du positif, et une grosse source de motivation pour la suite! Bravo à Thomas pour cette belle victoire et à Simon pour son retour à la compétition (je ne me leurre pas, et sais très bien qu'il n'est pas revenu à son niveau)

D'ailleurs, en vu du Luxembourg, j'ai ensuite enchaîné de grosses semaines, histoire ne pas avoir de regrets comme à Sireuil! Lors de ma dernière séance de réglage, un enchaînement avec des rappels d'allures, j'ai profité de la cyclo "la ronde Châtelleraudaise" pour ne pas rouler tout seul, mais on ne se refait pas, et après une attaque au 5e km, je vais remporter cette cyclosportive après un CLM de 70 kms…

Après le Luxembourg, j'irai ensuite défendre mon titre à Montendre, puis tenterai de faire la paix avec moi-même sur l'half de Guéret (petit hommage à Tolstoï en passant "Guerre et paix", je l'aime bien celle-là) car c'est vrai que Sireuil, je l'ai encore en travers.

Vous avez mérité une pause, vous êtes des chefs si vous avez tout lu! A bientôt, sortez vous bien.

 


15/05/2014

Podium (partagé) à l'half de Lacanau

posté à 14h53

Après 3 semaines sérieuses, où j'avais réussi à compiler 56 heures d'entraînement, je me présentais sur mon 1er objectif de l'année, l'half ironman de Lacanau. J'espérais pouvoir y trouver quelques certitudes ou du moins valider certains acquis et entrevoir quelques pistes pour le futur proche.

300 concurrents au départ, s'entassent dans le parc à vélo sous les pins.

Natation: Je suis au milieu, en 1ère ligne, presque seul…La plupart des concurrents est agglutinée sur les côtés. Pas de compte à rebours, j'entends à un moment un son qui pourrait ressembler à une corne de brume, j'hésite, tourne la tête, et m'aperçois que c'est bien le départ! Je plonge un peu en retard, mais étant seul, je ne suis pas gêné! Rapidement un duo emmené par Rémi Dugoujon s'échappe et je me retrouve dans un quatuor (2e groupe derrière le duo de tête), avec Pierre Gaspariau, un de ses coéquipiers et Benoit Kuentz. Après le demi tour, je suis bien installé en 2e position, je gère, je peux aller plus vite, mais à quoi bon, la journée va être longue…
Sortis à 1' de la tête, je suis le plus prompt pour entrer dans le parc, mais pas pour en sortir…Kuentz et Gaspariau se font la malle, et je suis tout seul, à une quinzaine de secondes… Je tente de rentrer sur eux, mais je n'y parviens…
Après 10kms sous la bruine et face au vent, le 4e larron de notre groupe de natation me passe comme une fusée. Je m'accroche dans son sillage, mais je souffre terriblement! Puis au 20e km, je peux à nouveau parfois passer devant. Au 35e km, c'est DFF qui nous enrhume, quelle force!!!
Mon camarade d'infortune, si fort lors des deux premiers tours, montre de sérieux signes de fatigue vers le 50e km, et à l'amorce du 3e tour, je suis moi aussi un peu en difficulté. Qu'importe, devant les jeux sont faits, et derrière c'est à 3/4 minutes.

Lors du dernier des 4 tours, vers le 80e km, j'ai un problème mécanique et je suis coincé sur le 21 dent…C'est à ce moment que Vincent Fromont et Ludovic Prouzet me dépassent sans que je ne puis réagir…

Tant pis, je rentre au parc 7e… avec 40 de moyenne au compteur!

Transition moyenne, j'ai mal à la fesse et la hanche gauche, mais je pars avec l'idée fixe de tenter quelque chose à pied!
J'ai déjà gagné une place car un concurrent me précédant est en prison.

Au 1er demi tour, je suis en 3'58 au km, et à 30'' de Vincent Fromont alors 5e.

Vers le 4e km, Vincent prend la mauvaise direction, je lui crie dessus, il ne m'entend pas, alors je fais quelque pas dans la mauvaise direction et lui ABOIE dessus! il m' a entendu et rebrousse chemin. Du coup, je me retrouve 4e, avec DFF à 2'30… C'est jouable, sait on jamais?

Vincent me rattrape, nous discutons un peu ensemble, puis effectuons 5 kms ensemble. Là, il m'annonce alors qu'on finira la course ensemble! Je le remercie de son geste, tente de le convaincre d'y aller, mais nous finirons ensemble bien qu'il me soit supérieur à pied ce jour!

Au 11e km, Nous rattrapons DFF qui entre en prison (pour ligne blanche dépassée, que semble-t-il, 95 % des concurrents dépassaient…Bref, c'est tombé sur lui…). Dans son malheur, je ne suis pas peu fier de dépasser une telle légende quand même…

Nous progressons à 15 km/h avec Vincent jusqu'au 17e km où nous maintenons l'écart avec les 2ers et le 5e et le 6e derrière nous :5'.

A partir du 17e, je suis en souffrance, j'ai très mal aux jambes, je sors un peu de ma course malgré les encouragements de Vincent. Je dois encore progresser là dessus, car j'ai complètement débranché sur ces 4 derniers kms (4'45 au km), mais nous franchissons avec Vincent cette ligne d'arrivée, bras dessus bras dessous… Nous serons classés 3e ex aequo. Merci Vincent!

Je suis très heureux, satisfait et surpris par ma natation et mon vélo et un peu déçu de ma CAP…C'était pourtant bien là où j'avais le plus de certitudes…Comme quoi!

Si vous avez tout lu, vous êtes des chefs. Je vous souhaite à tous une très bonne entrée en matière dans vos compétitions et objectifs respectifs.

Pierre

 


08/04/2014

Réglages...

posté à 17h00

Après un hiver studieux, j'espèrais un printemps, si ce n'est victorieux, un brin rassurant, me permettant d'effectuer les derniers réglages avant le début de saison, qui va arriver très vite…le 11 mai à Lacanau sous format Half.

La meilleur propédeutique à la guerre, d'après Tolstoï, est la guerre elle-même… Je décidais donc de me tester sur quelques courses, incluses dans mon programme d'entraînement, sans nécessairement récupérer au préalable.

Acte 1: le 9 mars: le run and bike de Châtellerault sur 18,5 kms: Avec mon acolyte Anthony Faye, rapidement, mais difficilement, au prix d'un effort très violent (mine de rien, on est plus proche des vétérans que des espoirs…), nous prenons la tête de la course au 2e km, et nous la garderons jusqu'à l'arrivée avec 3' d'avance sur l'équipage du team Charentes (Chiron / Louvel) vice champion régional de run and bike. Mais une crevaison, et un changement de vélo en dehors de la zone prévue nous disqualifie…Peu importe, au delà du podium sur lequel nous ne monterons pas, nous sommes rassurés par notre course et la manière.

Acte 2: le championnat régional de duathlon de Chasseneuil format sprint: 200 duathlètes au rdv. Les meilleurs coureurs régionaux sont tous présents (et avec deux clubs de D1 et un club de D2 en triathlon, et un club de D2 de duathlon), mine de rien, il y a du niveau… Déjà, sur la ligne de départ, ça frotte plus qu'au départ d'un triathlon… PAN!!! Je suis bousculé, j'arrive à ne pas tomber, mais aux 300m, je suis 60e…Ca promet! Mais je remonte sans cesse…Je vois en ligne de mire Nicolas Onillon et Guillaume Belgy (1h14 et 1h12 sur 2 semis les 2 semaines précédentes) mais ne parviens pas à la jonction (14 et 4'') à l'entrée dans le parc en 14e position et 16'26 aux 5 kms mesurés… Dès le début du vélo, n'accrochant pas Guillaume Belgy, ancien stagiaire pro en vélo, je sens que les jambes ne répondent pas, je suis parti dans une galère…Frédéric Durand me sort de ma torpeur, et je parviens à prendre son sillage, avec David Bardi. Le groupe de tête est constitué (1 homme seul, puis 8 coureurs) nous devance d'1'15. Et derrière nous, un trou d'une quarantaine de secondes…Ma place est là. Je terminerai 12e de cette course, un peu gêné, vexé et soucieux par le niveau vélo affiché…Nous terminons 3e par équipe derrière La Rochelle tri et le TCG 79 (clubs de D1)…

Acte 3: le 10 kms FFA de Loudun

Si ce 10 kms n'est pas réputé rapide, (190 m de dénivelée), les primes et le label (championnat départemental cette année) attirent toujours de sacrés clients sur la course: Cette année, Mike Rotich en personne s'est déplacé…Il gagne la course en 29'26, là où Ahmad Abdou Daoud court en 31'29, lui qui la semaine passée courrait 29'44 à Angoulème. Pour ma part, ce sera 9e (4e de la Vienne) en 34'07. Déçu de ne pas accrocher un temps sous les 34', mais avec un 2e 5000 en 17'29, il n'en était possible autrement…
Je tenterai cela à Châtellerault le lundi de Pâques!

C'est donc rassuré par ma course à pied, trop souvent mon tendon d'Achille en triathlon, que je termine ma préparation hivernale…
Désormais, il va falloir s'atteler à bien bosser à vélo, pour ne pas en faire mon point faible!

Bonne fin de préparation à tous.
Pierre

 




» Consulter les archives

RSS



     
Cycyle DesmazeauLDP coaching
Endurance Shop Poitiers